mercredi 21 septembre 2016

Rouge à lèvres, cuir, fourrure et cas de conscience

Le titre de ce billet peut surprendre et a sans doute l’air de ne pas vouloir dire grand-chose, mais tout se tient, tu vas voir. Je pense que ça n’est un secret pour personne mais j’ai une trop grande petite passion pour les cosmétiques, et notamment pour les rouges à lèvres. Pourquoi ? Un bon rouge à lèvres te sauve toujours la mise. Pas besoin d’être douée en make-up, tu dégaines ton rouge à lèvres et hop, te voilà maquillée ! Forcément, j’ai mes chouchous dans ce domaine et, je l’avoue, ma préférence va souvent aux rouges à lèvres Givenchy, tu sais celui avec le packaging recouvert de cuir. Non seulement, ce qu’il y a dedans est vraiment top (bonne tenue, pas de migration bizarre aux commissures des lèvres, pas d’assèchement labial à prévoir…), mais en plus, il y a toujours des éditions limitées qui te donnent envie d’en faire la collection.




Jusqu’ici, pas de problème… enfin pas vraiment. Comme je te l’ai dit, le packaging est recouvert de cuir. Je ne m’étais jamais interrogée sur ma consommation de cuir avant. Je n’avais jamais vraiment réfléchi à cette question et ça ne me dérangeait pas d’acheter et de porter du cuir… voire même d’acheter des produits où le cuir n’est pas "utile" (le cas du rouge à lèvres est édifiant… franchement, ce packaging recouvert de cuir, ça sert à quoi, à part à "faire joli" ?). Sans compter que le cuir c’est beau. Un beau sac en cuir, une belle paire de bottes en cuir, ça a de l’allure. Ce sont des pièces qu’on achète pour les garder longtemps. Rien n’est plus beau qu’un cuir qui se patine avec le temps, c’est comme s’il racontait l’histoire de son propriétaire. Donc, oui, j’aime le cuir et pendant longtemps, je ne voyais pas ce qu’il y avait derrière tout ça.

Naïvement, je me disais qu’on consommait bien la viande des animaux, alors pourquoi ne pas utiliser leur peau. Finalement, la peau ne serait qu’un déchet des abattoirs qu’on utiliserait au lieu de la jeter. Oui, ça pourrait être ça… mais non, ça serait trop simple. En y réfléchissant, ça parait pourtant évident : on ne va pas sélectionner les mêmes races d’animaux selon ce qu’on veut obtenir. Ce ne sont pas les mêmes races de volailles qui sont choisies pour la production d’œufs et pour la production de viande. On fait bien la distinction entre vaches laitières et vaches de "race à viande". Alors forcément, on ne va pas choisir la même espèce de vache pour obtenir du cuir ou de la viande. C’est assez logique. Sans compter qu’on n’élèvera pas et ne nourrira pas l’animal de la même façon selon qu’on veuille obtenir une belle peau ou une bonne viande, les techniques de "production" ne seront pas les mêmes.

J’ai pris conscience de cela il y a quelque temps mais l’idée a eu du mal à faire son chemin. Ma vision du cuir a commencé à être remise en cause quand j’ai regardé le documentaire Earthlings (attention, celui-ci contient des images très choquantes). On y voit des vaches élevées en Inde et transportées loin de ce pays, dans des conditions abominables, pour être abattues. Il n’est nulle question de leur chair mais bien de leur peau. De toute façon, il apparait que la viande de ces animaux est impropre à la consommation humaine dans la majorité des cas. Se dire qu’on peut porter du cuir parce qu’après tout l’animal a d’abord été tué pour sa viande est donc juste une façon de se voiler la face et de se rassurer.

Porter du cuir c’est socialement acceptable, on n’en fait pas des caisses. On ne fustige pas les gens parce qu’ils portent des bottes, un sac ou une veste en cuir, ce sont des choses "normales". En revanche, gare à celui ou celle qui porte de la fourrure, celui-ci ou celle-là est un être sans cœur qui n’est pas choqué par le fait de voir un animal être élevé et tué juste pour en faire un manteau. Mais finalement, est-ce si différent du cuir ? Non... On devrait être choqué de la même manière (ou ne pas être choqué selon le point de vue duquel on se place). Voilà pourquoi je ne me permets pas de juger les gens qui portent de la fourrure, ça n’a rien de plus affreux que de porter du cuir… et je porte du cuir. Je suis donc mal placée pour faire la morale.

Clairement, dans un monde parfait, je ne porterai plus de cuir… mais on ne vit pas dans un monde parfait. Je ne peux pas ouvrir mes placards et vider toutes les chaussures et accessoires en cuir qu’ils contiennent. Déjà parce que je n’ai pas les moyens de tout remplacer. Et puis, le mal est déjà fait, rien ne sert en plus de se flageller. Ce que je peux faire c’est essayer de ne plus en acheter. Je dis bien "essayer" car en pratique ça n’est pas si facile, surtout pour l’adoratrice des chaussures aux pieds capricieux que je suis. Les alternatives existent mais elles sont beaucoup moins accessibles (la vente de cuir vegan est encore quelque chose de "confidentiel"). Mais, encore une fois, je me dis que j’aurais au moins le mérite d’essayer, même si ça n'est pas parfait. Réduire ma consommation de cuir, avoir une consommation plus raisonnée sera déjà un grand pas !


PS : Bien évidemment, ce billet n’a pas pour but de fustiger ceux qui portent du cuir (j’en fait partie). Je ne vous dit pas non plus de ne plus acheter de cuir (chacun fait bien ce qu'il veut en son âme et conscience) et je n'ai pas non plus la prétention de vouloir d’éveiller les consciences. Il s'agit juste de lancer une éventuelle discussion sur cette différence de perception qu'il existe entre cuir et fourrure ;)


Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires:

  1. Coucou Amélie :)

    Comme toi, j'adore (et j'ai toujours adoré !) le cuir, mais rien que de penser à la façon dont il est produit, j'en ai des frissons (et je pense qu'Earthlings m'a marquée à vie ...). Quand je suis arrivée au Canada, j'ai découvert la Marque Matt & Nat, qui utilise exclusivement du "cuir vegan". Elle me fait beaucoup penser à Nat & Nin (et pas que pour le nom ;)), et j'adore tous leurs produits ! La matière est moins souple, plus rigide que le cuir, mais à l'oeil nu on ne voit qusiment aucune différence, et je trouve que ça vaut le coup de faire ce petit sacrifice qui évite beaucoup de cruauté envers les animaux :) Par contre, je crois qu'en Europe cette marque n'est pas si facile à trouver :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie de voir que tu me lis toujours ;-)

      J'avoue que je ne pensais pas te voir commenter sur ce genre de billets, on n'a jamais discuté de la cause animale ensemble et je ne savais pas que tu avais vu Earthlings.

      J'ai déjà entendu parler de la marque Matt & Nat et je pense qu'on doit pouvoir mettre la main dessus en France. Le soucis c'est que ce genre de produits est accessible plutôt dans les très grandes villes. Dans ma province, je suis obligée de passer par le net ce qui peut parfois être problématique pour des articles de maroquinerie :/

      Supprimer
  2. Bonne idée de prendre pour exemple le rouge à lèvres ! Qui s'appliquerait pour n'importe quel packaging d'ailleurs ; le cuir c'est beau, c'est "noble", mais pourquoi l'associer à des produits vis-à-vis desquels il n'a aucune utilité...si ce n'est esthétique.

    En effet, pas facile de trouver des chaussures sans cuir mais satisfaisantes. Le cuir apporte une souplesse et un confort qu'il est difficile d'imiter. Et en magasin (passage obligé pour les "pieds capricieux" ;) ), si l'on peut trouver un revêtement extérieur dans une matière autre que le cuir (souvent dérivée de la pétrochimie d'ailleurs, dilemme...), il y a très souvent une semelle intérieure en cuir, même sur des modèles à petit prix.

    En tout cas, prendre conscience c'est déjà une belle démarche, bonne continuation ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as bien raison, même sur des modèles peu onéreux, la semelle intérieure est bien souvent en cuir ! Et si ce n'est pas le cas, c'est une espèce de plastique ou d'on-ne-sait-quoi et bonjour les échauffements :/

      Supprimer
    2. Ah et j'oubliais, il est vrai que les alternatives au cuir sont souvent dérivées de la pétrochimie, et d'un point de vue écologique c'est bof bof... c'est un peu comme choisir entre la peste et le choléra :/

      Supprimer
  3. Hello. Tu viens de m'apprendre quelque chose d'important, car moi aussi je pensais "qu’on peut porter du cuir parce qu’après tout l’animal a d’abord été tué pour sa viande". Je ne savais pas du tout que les animaux étaient élevés exprès pour cela. Moi qui suis sensible au bien-être animal, j'en suis toute retournée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends que cela te perturbe, l'information est peu diffusée. On mange de la viande de bœuf mais on porte du cuir de vachette, la différence est subtile. Les reportages du type Earthlings sont assez instructifs à ce sujet mais il faut être capable de les regarder, les images étant assez choquantes.

      Supprimer

Envie de me laisser un petit mot ?