dimanche 9 octobre 2016

Le syndrome de la blogueuse qui s'excuse en permanence

Je crois que je viens de mettre à mal les règles élémentaires du blogging en un seul titre... Jamais de titre trop long, nom de nom, c'est la base ! En même temps, si je me souciais des règles élémentaires du blogging, je crois que ça se saurait. Et puis, je n'ai pas trouvé de titre plus court. Bref, on a à peine commencé qu'on s'éloigne déjà du sujet et ce, avant même de s'en être approché




Je reviens donc comme une fleur après plus d'une semaine d'absence, après t'avoir pondu un billet au titre plus que racoleur. Si j'étais une blogueuse exemplaire, je m'excuserais de cette absence... oui, mais voilà, je ne suis pas une blogueuse exemplaire, je ne l'ai jamais été et je ne compte pas l'être un jour (désolée si je viens de ruiner tes derniers espoirs). Et je vais te dire une bonne chose : rien ne m'énerve plus que les blogueuses/youtubeuses qui s'excusent de ne pas être assez présentes sur la toile ou qui s'excusent de leur absence après un petit moment de silence. Honnêtement, je n'ai pas à savoir quelles sont les causes de leur absence, car, de un, c'est leur vie et ça ne regarde qu'elles, et de deux, je n'attends rien d'elles.



Je suis désolée de ne pas avoir posté ces derniers jours car...
A. Ma belle-mère est venue déjeuner
B. La box internet a grillé
C. J'avais aqua-poney
D. La réponse D   



Je pars du principe que la plupart des blogueuses/youtubeuses ne font pas ça pour gagner leur vie. On nous vend du rêve avec ce monde de licornes et de paillettes, mais, soyons réalistes, les nanas qui en vivent sont assez rares. Cette vie 2.0 est donc généralement un passe-temps et comme tout passe-temps, il arrive qu'il passe après des choses plus importantes (genre après les amis et la famille parce que les relations humaines sont avant tout réelles et non virtuelles, genre après le boulot parce qu'à un moment il faut bien manger et payer les factures... et ainsi de suite). J'estime que ces filles n'ont pas de compte à nous rendre. Tu postes un contenu si tu as envie, si tu as le temps, si tu as la possibilité de le faire. Si la fille nous annonce un billet tous les deux jours ou une vidéo tous les mercredis, je pense qu'on va pouvoir s'en remettre si le planning n'est pas respecté. 

Et nul besoin de s'excuser pour ça. Sérieusement, on a déjà assez la pression dans la vie de tous les jours, alors inutile d'en rajouter. Des délais à respecter, on en a des tonnes : délai pour finir ton travail, délai pour payer tes factures, délai pour combler ton découvert bancaire, délai pour rendre tes bouquins à la bibliothèque (oui, oui... et parfois la bibliothécaire est bien plus terrifiante que ton banquier). La vie réelle est tellement prenante, alors c'est bien normal d'avoir peu de temps pour la vie virtuelle, d'autant plus que faire passer sa vie réelle avant sa vie virtuelle me semble être d'une évidence sans nom.

Parfois, j'ai du temps et de la motivation pour écrire des billets et je me retrouve avec quelques billets sous le coude, bien au chaud dans mes brouillons. J'ai alors de quoi publier pendant plusieurs jours voire plusieurs semaines. Parfois, j'ai la flemme je n'ai pas le temps, j'écris une bafouille quand j'ai deux minutes, je publie à flux tendu. Bref, au final, mon blog a un rythme de publication anarchique et, au risque de froisser les maniaques de l'organisation (alors que, dans la vie réelle, tu peux m'appeler Monica Geller... on cherche encore la logique dans tout ça), je m'en tape. Ce blog, c'est un espace de récréation, hors de question que ça devienne une source de contraintes. Si j'ai le temps de publier, je publie, et si je n'ai pas le temps, et bah je ne publie pas... et je ne vais surtout pas m'excuser pour ça. 

Au-delà de ça, je trouve parfois le lectorat un peu dur vis-à-vis des blogueuses/youtubeuses. S'il n'y a pas de billet, pas de vidéo, pas de publication sur les réseaux sociaux, on s'en offusque et on n'hésite pas à en faire la remarque... mais de quel droit ? C'est le genre de truc qui m'agace fortement. J'en ai d'ailleurs un exemple tout récent. Ce week-end, j'ai regardé la dernière vidéo de Mariel, laquelle nous annonçait le grand chambardement qu'elle allait connaître et, là, elle balance que certaines lui ont fait la remarque au sujet de son absence sur les réseaux sociaux... j'ai bondi de mon canapé. Mais de quel droit certaines se permettent ce genre de remarques ? Comme dirait cette grande philosophe des temps modernes, Nabila, "nan mais allo quoi". Ces gens-là s'imaginent quoi ? Que la blogueuse/youtubeuse est à leur disposition ? Qu'elle leur doit quelque chose ? Et bah non, désolée de les décevoir.

Dans la majorité des cas, tenir un blog ou une chaine Youtube reste un loisir, alors pas de quoi en faire un drame si la blogueuse/youtubeuse s'absente quelques temps ou ne tient pas son planning de publication, c'est sans doute que sa vie réelle a pris le dessus. Et surtout, chères blogueuses/youtubeuses, arrêtez de vous excuser ;-) 


Rendez-vous sur Hellocoton !

14 commentaires:

  1. J'ai remarqué ce syndrome. Pour moi qu'on vive ou non de son blog, on n'a pas d'excuses à donner. Comme pour tout, on est avoir un problème, un soucis, un bonheur, un truc qui passe avant. C'est tout et les gens doivent le comprendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que c'est de plus est plus fréquent... en tout cas ces derniers temps j'ai l'impression de n'entendre que ça :/
      D'un autre côté, certaines lectrices sont toujours en attente et en demande... ça n'est pas très sain.

      Supprimer
  2. Je suis tout à fait d'accord avec toi, et ça a tendance à m'énerver toutes ces excuses à tout bout de champs ! Comme si la blogueuse était indispensable à la vie de ses lectrices...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et comme si le fait qu'il n'y ait pas de publication allait bouleverser la vie des lectrices :/

      Supprimer
  3. Depuis le début de mon blog j'ai un rythme de publication d'environ 1 article par semaine, parce que mes articles me prennent du temps et qu'entre mes autres passions, mon copain, le boulot, la vie sociale (et tous les trucs du quotidien relous comme les tâches ménagères) et je crois que ça me convient... mais des fois je peux pas m'empêcher de dire "allez tu vas poster plus souvent!!" de peur que les quelques lecteurs que j'ai ne désertent mon blog... Mais j'ai beau essayer, je n'arrive pas à poster plus... il faut que j'arrête de me prendre la tête avec ça car finalement, ça n'a rien de grave, non? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne te prends surtout pas la tête. Ta vie réelle passe avant et elle doit passer avant. Et puis, d'un autre côté, il vaut mieux ne poster qu'un article par semaine, mais un article travaillé, que plein d'articles qui seront vides et n'apporteront rien 😉

      Supprimer
  4. Omagaaaaaadddd !!! Enfin quelqu'un qui pense comme moooooiiiiiii !!! Purée tu sais que j'ai faillit poster là-dessus justement. Je ne l'ai pas fait par manque de temps mais surement pas par manque d'inspiration !!! Je n'en peux plus aussi de ces personnes qui se sentent ou obligées de justifier ou obligées de poster pour ne pas "perdre" soit-disant leur rythme et leur lectorat. C'est valable à la rigueur pour les personnes très très régulières et hyper suivies et encore que, ça reste des êtres humains mais franchement ... Toutes ces filles qui se stressent pour ça Oo Comprend pas .... Bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus je ne comprends pas, il y a des choses bien plus graves dans la vie !

      (et merci pour ce commentaire enthousiaste ! ❤️)

      Supprimer
  5. Même si la blogueuse vit de son blog elle ne nous doit rien non plus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si c'est son travail, je peux comprendre qu'elle ait l'impression d'avoir des comptes à rendre, comme moi je peux avoir l'impression d'avoir des comptes à rendre à mon patron ou aux clients... mais il ne faut pas pousser mémé dans les orties non plus ^^

      Supprimer
  6. C'est vrai, elles n'ont absolument aucun compte à nous rendre... elles ne sont pas obligées de faire ce qu'elles font, elles n'ont pas à s'excuser... les gens qui leur font des remarques là-dessus consomment... on consomme les gens et quand l'offre ne satisfait pas la demande on cri au scandale, comme si le rayon M&Ms du supermarché était complètement vide... dramatique.

    Cette année je publie moins, du fait que mes cours terminent plus tard donc que je n'ai pas forcément le temps d'allumer mon ordi. Je me suis brièvement demander si je devais m'excuser, après ne pas avoir publié pendant deux semaines/deux semaines et demi. Puis non. On s'en fiche de savoir pourquoi j'ai pas écrit, si c'est parce que mon chat a vomi sur mon ordi, que la foudre a frappé ma maison, qu'un tremblement de terre a fissuré les murs de ma cave... j'écris quand j'écris, quand j'ai le temps, personne ne m'a fait de remarques (en même temps je ne suis pas assez connue pour ça)... J'écris quand je peux, quand j'ai des choses à dire, et c'est tout...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que tu as assez bien résumé le fond de ma pensée 😉

      Supprimer
  7. Entièrement d'accord avec toi ! Puis merde, la vie réelle passe avant internet :)

    RépondreSupprimer

Envie de me laisser un petit mot ?