lundi 21 novembre 2016

Du changement dans ma salle de bain

D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours été sensible à la cause animale. Petite, je voulais devenir vétérinaire, mais j'ai vite abandonné en prenant conscience de l'aspect médical de ce métier (j'aurais une certaine tendance à la phobie des hôpitaux et de tout ce qui se rapporte au milieu médical). Je suis devenue végétarienne, après un long cheminement, il y a un peu plus de deux ans en raison de préoccupations liées à la cause animale. Petit à petit, ce changement ne se restreint plus à l'alimentation mais commence à s'étendre à mon mode de vie en général. Je ne suis pas "vegan" et ne pense pas le devenir un jour, mais j'essaye de faire plus en plus attention. C'est un peu ce que je t'expliquais dans mon billet sur le cuir. Forcément, dans ce cheminement, je croise nécessairement la route des cosmétiques.



J'ai mis du temps à concilier cause animale et cosmétiques. Pour autant, je pense que c'est l'un des domaines les plus simples à gérer, puisqu'il s'agit, dans la majeure partie des cas, d'objets de confort et non de nécessité. A part le dentifrice et le gel douche, quel produit cosmétique est d'une nécessité absolue ? Les choses sont donc en apparence simples... mais en réalité ça a été plus compliqué pour moi. Il faut dire que la législation dans le domaine est loin d'être claire.

J'ai décidé d'adopter une mode de consommation un peu plus en adéquation avec mes convictions. Pour autant, je n'oublie pas que Rome ne s'est pas construite en un jour. J'y vais donc par étape. Dans un premier temps, j'ai pour objectif de terminer tous les produits qui dorment dans mes placards avant d'acheter quoi que ce soit d'autre. J'ai horreur du gaspillage alors pas question de jeter le moindre produit. Cette étape prend du temps. Je lui genre de nana à acheter des lots de gels douche pendant les promos de mon supermarché... alors forcément j'ai de quoi me laver pendant un moment ! Pour l'instant, j'en suis encore là. J'ai donc acheté peu de chose au cours des derniers mois. L'avantage, c'est que j'ai du temps pour me renseigner sur les produits et pour pouvoir choisir les produits que j'achèterai plus tard.

Je ne vais pas non plus tout changer du jour au lendemain. Je sais pour que ce virage ne finisse pas en sortie de route, il ne faut pas que je change tout du jour au lendemain. Avoir un peu de temps pour réfléchir à mes futurs achats est une bonne chose. Je vais y aller par étape, remplaçant au fur et à mesure mes produits. Si je trouve une alternative qui me convient, je me tournerai vers cette alternative. En revanche, si je ne trouve pas, et bien je continuerai, pour le moment, d'acheter mes produits habituels. Il ne s'agit pas d'être un petite chose parfaite. Dans un monde parfait, ma salle de bain serait 100% "cruelty free", mais dans un monde parfait je serais une princesse qui se déplace sur une licorne à paillettes. 

Sans oublier que, comme je te le disais dans un récent billet, on ne peut jamais avoir la certitude qu'un produit labellisé "cruelty free" ne contienne pas un ingrédient ayant fait l'objet d'un test sur les animaux à un moment donné. Acheter ce genre de produits labellisés est seulement un moyen de ne plus encourager les tests pour l'avenir (et c'est déjà pas mal). Sans compter que des produits labellisés "cruelty-free" peuvent contenir des ingrédients d'origine animale, un tel label n'exclut pas nécessairement toute souffrance animale (par exemple, la marque Burt's Bees est labellisée mais ses produits contiennent du lait ou du miel). C'est pour cela que j'émets aussi des réserves sur les produits labellisés "cruelty-free".

J'ai envie de profiter de ce changement pour essayer également d'acheter des produits aux compositions plus clean. Passer au bio, chez moi, c'est un peu comme un serpent de mer (j'en ai d'ailleurs déjà beaucoup parlé au cours de mon ancienne vie de blogueuse). La question revient souvent sans que je saute vraiment le pas. C'est pourquoi je ne mets pas la pression. Je vais essayer d'acheter ds produits plus propres, mais pas forcément à 100%... encore une fois, personne n'est parfait. 

En ce moment, je me documente, je fais des recherches pour essayer de trouver des produits qui seraient susceptibles de me plaire. Pour cela, je fouine dans les vidéos d'Aurélie, Emmanuelle ou Margot qui n'hésitent pas à tester pas mal de choses dans des marques parfois un peu confidentielles. Grâce à elles, j'ai découvert la cosmétique green de niche et je dois avouer que ça me plait beaucoup. Bien évidemment, je ne vais pas acheter que des produits de ces marques car je n'ai clairement pas le budget. Pour le moment, je cherche un peu des bons plans me permettant de m'offrir des produits à moindre coût. 

Petit à petit, mes habitudes beauté changent, même si pour le moment ça n'est pas flagrant. Bien évidemment, je ne serai jamais parfaite dans ce domaine, mais j'essaye de faire au mieux selon mes convictions, mes envies, mes besoins, mes moyens... bref, selon moi. Je ne te cache pas qu'on sera loin de quelque chose de cohérent ;) 

6 commentaires:

  1. Hello ! :)
    Si jamais tu cherches des produits cruelty free voire vegan j'ai des petites marques que j'adore
    Et que je peux te conseiller sans perdre un rein ahah
    Avril est super, Boho, Zao Make Up, et Alverde que j'adore également !
    Bisous bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est gentil pour tes recommandations.
      Niveau male up, je ne suis pas encore prête à passer au bio. En plus, j'en achète pas des masses car j'ai déjà plein de trucs dans mes placards 😉
      J'ai entendu parler d'ALVERDE, ça a l'air d'être une bonne marque, mais peu trouvable par chez moi (je crois que c'est la marque des magasins DM, non ?)

      Supprimer
  2. Bravo.
    Même si ce sont juste de petits gestes, ça fait avancer cette cause.

    Ce que l'on peut faire aussi, pour faire bouger les industriels, c'est de leur écrire (via la page 'contact' de leur site) et leur demander si leurs produits finis (ou leurs composants !) sont testés sur les animaux (même si on sait bien qu'ils le sont puisqu'ils n'ont pas le label Cruelty free).
    L'idée est juste de leur faire prendre conscience qu'il y a des consommateurs qui y sont sensibles, ce qui les amènera petit à petit à être tentés par d'autres pratiques, pour plaire au public.

    En tant que consommateurs, on a du pouvoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toutes les marques "cruelty free" ne sont pas forcement labellisées. L'absence de label ne veut donc pas nécessairement dire que la marque n'est pas "cruelty free". Le mieux est de se référer au moteur de recherche de PETA ou à des listes déjà établies (celle du blog "Ma vie sans cruauté" est assez complète).

      Supprimer
  3. Je suis dans la même démarche que toi, je fais vraiment attention à ce que j'achète maintenant, mais bien sûr tout n'est pas toujours parfait... L'important c'est de faire des gestes à son échelle je pense :)

    ♥♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait, l'important c'est d'être en accord avec soi ;)

      Supprimer

Envie de me laisser un petit mot ?