mardi 14 mars 2017

Trentenaire et toujours célibataire

J'ai cette idée d'article en tête depuis de longs mois. En fait, je l'ai même en tête depuis que j'ai ouvert ce nouvel espace. Puis le temps est passé, les évènements, bons ou mauvais, se sont enchainés et je n'ai pas pris le temps de l'écrire. La vie est parfois cocasse (sérieux... qui de moins de 80 ans dit encore "cocasse" ???), car au moment où je m’apprête à donner forme à mes idées et à les coucher sur le papier (façon de parler), ça ne me concerne sans me concerner.




Je suis cette fille dont les parents (enfin désormais ma mère uniquement) entendent sans cesse cette question : "et ta fille ? encore et toujours célibataire ?", question inexorablement suivie d'une petite moue (ou grimace selon le point de vue). Après 25 ans, il est clair que la question tourne en boucle. Visiblement, passé cet âge, il est grand temps de penser à te caser pour entrer dans la norme, parce que, on le sait tous, rentrer dans la norme est primordial... surtout pour les autres qui sont vraisemblablement gênés par ceux qui ne rentrent pas dans les cases. La norme, d'après ce que j'ai compris, c'est de se mettre en couple avant 30 ans, de s'acheter une jolie maison à la campagne/en banlieue, et de faire deux beaux enfants (je parlerai des enfants une autre fois car il y a plein de choses à dire sur le sujet). Par contre que tu sois heureux ou pas, que tu vives en accord avec toi-même ou pas... ça on s'en tape, pourvu que les apparences soient sauvées ! Et je caricature à peine...

Moi, la norme je m'en contrefiche un peu... voire complètement. Et j'ai été élevée par des parents qui, eux aussi, s'en contrefichaient. Mes parents ne se sont jamais surajoutés à la pression sociale en me demandant quand est-ce que j'allais enfin me caser. Tant que j'étais heureuse et à peu près bien dans mes baskets, ça leur suffisait. J'ai eu de la chance. Je me souviens du mariage de mon amie d'enfance où la mère du marié ne cessait d'insister sur le fait que sa fille était célibataire dans l'espoir de lui trouver un mec... on aurait dit un de ces vendeurs de foire qui essaye à tout prix de te refourguer sa super râpe à légumes.... extrêmement gênant pour la fille en question, mais aussi pour tous les gens qui ont assisté à ça. Heureusement pour moi, mes parents ne se sont jamais comportés de la sorte, ils m'ont juste laissé vivre ma vie sans s'en mêler.

Quand j'y réfléchis, je pense que j'ai été élevée de façon à pouvoir me débrouiller seule, et, de ça, a sûrement découlé le fait que j'ai intégré que je n'avais pas besoin de quelqu'un pour être heureuse. Je connais beaucoup de gens qui se mettent en couple car ils ne veulent pas être seuls ou sont persuadés qu'on ne peut pas être heureux en étant seul. Je pense qu'on prend le problème à l'envers. 

Faire dépendre son bonheur de quelqu'un est, à mon sens, une lourde méprise. Je ne vois pas comment on peut être heureux à deux si on ne peut pas être heureux seul. On sera bien à deux uniquement si on est bien seul. Rendre son propre bonheur tributaire de l'autre est la meilleur façon de ne pas être heureux. 

De la même façon, vouloir à tout prix se caser pour ne pas être seul conduit à se caser avec n'importe qui. J'ai vu certaines de mes amies se mettre en couple avec de parfaits abrutis pour ne pas finir seules. Je suis toujours partie du principe que je n'avais besoin de personne et que le jour où je me mettrai en couple avec quelqu'un ça sera parce que j'en ai envie et pas parce que j'ai peur de finir seule. De cette façon, je ne me retrouverai pas avec quelqu'un que je supporte uniquement parce que la solitude me fait peur.

Le célibat n'est pas une tare. On peut être parfaitement heureux en étant seul. J'en suis intimement convaincue. Je me suis toujours efforcée d'être heureuse par moi-même. L'autre ne doit être qu'un bonus et pas une condition au bonheur. Ce n'est pas parce qu'on atteint la trentaine et qu'on n'est toujours pas installé dans une petite vie de couple qu'on n'est pas normal. Il n'y a pas de norme. Ce qui compte c'est d'être heureux et il n'y a pas de modèle universel pour ça.

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 commentaires:

  1. Tellement d'accord avec toi ! Les gens ont aujourd'hui beaucoup trop peur d'être seul et pourtant on nous l'a toujours dit "mieux vaut être seul que mal accompagné" ! Je l'ai constaté aussi chez quelques amies et aussi chez les célibataires qui finissaient aussi par mal vivre le fait de ne pas être "comme les autres". Et pourtant, tant pis pour les ormes, les règles et autres jolies petites cases à remplir. Comme tu le dis, le bonheur et le fait d'être en phase avec soi-même priment avant tout le reste !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais tous les dictons ont un sens, et, effectivement, "mieux vaut être seul que mal accompagné" ! Pour moi, ça a toujours été une évidence. Après, je comprends aussi cette peur de la solitude, mais une fois qu'on s'affranchit un peu des normes, la solitude n'est pas si terrible que ça.

      Supprimer
  2. Oh que j'ai bien ri... Beaucoup de vérités à peine exagérées ! Un plaisir à lire ce post... :)

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup ton article et, tu as raison tes parents ont été superstar de ne pas te mettre la pression pour rentrer dans les cases. Elles sont si petites et restrictives ces cases ! Et j'en sait quelque chose : 31 ans, fiancée et.... nous ne voulons pas faire d'enfants ! Je te dis pas le sujet tabou en société ! Mdr à très vite :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je compte justement aborder la question des enfants dans un autre billet ;)

      Supprimer
  4. Cet article est très juste
    Une de mes meilleures amies me parlait de ça justement la dernière fois
    Après une relation de presque 10 ans ils se sont séparés
    Et depuis elle ne connait que des connards ou des gens bêtes (au choix ahah) et elle ne tombe pas sur le mec qui la fait vibrer, elle se sent pas spécialement seule mais la pression de la famille/de la société la fait passer pour une meuf complètement a part, trop difficile/trop exigeante et du coup, c'est limite si elle se force pas à aller sur des sites rencontres en espérant trouver le mec de sa vie car à 28 ans bah faut penser mariage enfants !
    Ca m'a choqué, j'me suis dis : ah ouais c'est ça le monde dans lequel on vit? si on est pas marié pas d'enfant voire pas de mec on est pas normal? FOUTAISE ! On peut être heureux seul et j'en suis convaincue aussi (parole d'une meuf en couple depuis 6 ans :p)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce genre de témoignage n'est malheureusement pas un cas isolé :/

      Supprimer

Envie de me laisser un petit mot ?